Artiste de la saison

Jean-François Zygel, pianiste-improvisateur

Compositeur et pianiste improvisateur, Victoire de la Musique 2006, Jean-François Zygel est aujourd'hui reconnu en France et à l'étranger comme l'un des meilleurs spécialistes de l'accompagnement de films muets en concert. Il est particulièrement attiré par le cinéma expressionniste allemand (Wiene, Murnau, Pabst, Fritz Lang), les impressionnistes français (Grémillon, Dulac, L'Herbier, Epstein) et le cinéma russe (Poudovkine, Barnett). Après avoir composé une musique originale pour le Nana de Jean Renoir (commande du Musée du Louvre), il signe l’accompagnement au piano du chef-d’œuvre de Marcel L'Herbier, L'Argent (un DVD Carlotta Films). Seul ou en duo avec Thierry Escaich, il accompagne de nombreuses fois L'Aurore, Le Fantôme de l'opéra et le Napoléon d'Abel Gance à l'Opéra de Paris, au Festival d'Avignon, à la Cité de la Musique, à la Maison de la Radio et au Forum des Images (Paris), au Lincoln Center de New York et à la National Gallery de Washington. En 2011, il collabore avec l'Orchestre National d'Île-de-France pour La Femme sur la lune de Fritz Lang (Cité de la Musique). En 2013, c'est la création par l'orchestre de l'Opéra de Rouen d'une nouvelle partition écrite pour La Belle Nivernaise de Jean Epstein (commande de la Cité de la Musique et du Festival Normandie Impressionniste). Entre 2012 et 2019, il met régulièrement en musique cinq films de Murnau : Faust, Le Dernier des hommes, Nosferatu, L'Aurore et City Girl (Théâtre national de Toulouse, Théâtre du Châtelet, Cité de la Musique, Philharmonie Luxembourg, Opéra de Nice, Opéra de Monte-Carlo, Arsenal de Metz…). En 2014, il est invité à l’Elysée par le Président de la République à mettre en musique un film d’archives à l’occasion du lancement des commémorations de la Première Guerre mondiale. En octobre 2015, il improvise en direct pendant six heures sur les images de la nouvelle version restaurée des Misérables d'Henri Fescourt (d’après Victor Hugo) au Théâtre du Châtelet, performance réitérée l’année d’après au festival Musica de Strasbourg, en juillet 2018 au Festival International du Film de Jérusalem et en avril 2019 au Parvis de Tarbes. Pour la Cinémathèque française, il signe en 2016 les musiques de La Charrette fantôme de Victor Sjöström et de La Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer. Il met en musique Le Fantôme de l’opéra de Rupert Julian pour l’Opéra de Monte-Carlo en octobre 2016, solo repris aux Chorégies d’Orange en juillet 2017 et à l’Auditorium de Lyon en mars 2019. Jean-François Zygel est professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP), où il a fondé il y a quinze ans la classe d'improvisation au piano, engageant de nombreux partenariats avec des institutions comme le Forum des Images, la Cinémathèque française, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ou le Centre Pompidou. Depuis 2015, on peut l’entendre tous les samedis sur France Inter dans son émission La Preuve par Z. Son dernier album, L’Alchimiste, est récemment paru chez Sony.

Cette saison, il improvisera dans Die Nibelungen (le 3 novembre 2019)