Nathalie Stutzmann

Récital

En 1857-1858, Richard Wagner réside près de Zurich chez son riche protecteur Otto von Wesendonck et noue une idylle avec la femme de celui-ci, Mathilde. Dans cette tourmente amoureuse, la jeune femme couche sur le papier cinq poèmes que Wagner met fiévreusement en musique. « Je n’ai rien fait de mieux que ces mélodies, et seule une bien faible partie de mon œuvre pourra leur être comparée », écrit-il à sa bien-aimée. Comment s’étonner que la contralto Nathalie Stutzmann ait souhaité mettre à son programme ces hymnes à l’amour, quelques jours après avoir dirigé Tannhäuser ?

Salle Garnier
Opéra de Monte-Carlo
  • ♦  4 mars 2017 - 20 H 00 

Contralto
Nathalie Stutzmann
Piano
Inger Södergren

Programme Wesendonck-lieder de Richard Wagner et autres

Galerie